Vaccination contre la fièvre jaune

Une épidémie de fièvre jaune se développe actuellement sur le territoire de l’Angola, principalement à Luanda. De fortes pluies ayant entraîné la multiplication des moustiques vecteurs, ainsi que le faible taux de vaccination de la population générale, sont probablement à l’origine de la résurgence de cette maladie. Concernant le Congo, aucun cas n’a été déclaré.
Néanmoins, et en complément de notre précédent message du 16 février relatif à la nécessité de se protéger des piqûres de moustiques et de lutter contre les gîtes larvaires (soucoupes remplies d’eau sous les pots de fleurs, contenants remplis d’eau stagnante, etc..), il est conseillé de faire vérifier la validité de sa vaccination anti-amarile (VAA ou vaccin contre la fièvre jaune), soit auprès de son médecin traitant, soit auprès du Centre du Programme Elargi de Vaccination (PEV) le plus proche de son domicile.
Ce vaccin étant obligatoire en Afrique et le carnet de vaccination individuel faisant l’objet d’une vérification systématique aux entrées du territoire congolais (aéroports et ports), il s’agit donc d’une vérification de précaution.

Dernière modification : 16/03/2016

Haut de page