Préservation des forêts

Les Comités Départementaux REDD+ du sud du Congo se sont réunis à Pointe-Noire mercredi 18 octobre.

Le Comité Départemental du processus pour la Réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation forestière dans les pays en développement - REDD+ - a organisé à Pointe-Noire le 18 octobre 2017 un atelier de sensibilisation réunissant des acteurs de l’administration, de la société civile et des représentants des peuples autochtones des départements du Sud du pays.

Placée sous la présidence du Sous-Préfet Jean-Louis BANTHOUD, directeur de cabinet du Préfet de Pointe-Noire, cette réunion qui s’est tenue à la veille de la COP 23 de Bonn a permis d’échanger sur les enjeux de la gestion durable des forêts.

La France est un membre historique du partenariat des forêts du Bassin du Congo dont elle a soutenu la création en même temps que la mise en place de la Commission des forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC).
Elle partage cette vision commune des pays membres de la COMIFAC qui est de préserver et valoriser les écosystèmes forestiers d’Afrique Centrale et d’œuvrer ainsi à l’éradication de la pauvreté et à l’instauration d’un développement durable.

Avec près de 22.5 millions d’hectares de forêts – près de 65% de son territoire –, la République du Congo présente l’un des taux de déforestation parmi les plus bas du bassin du Congo.

Retrouvez l’intervention que Jean-Luc Delvert, Consul général de France à Pointe-Noire, a prononcé aux côtés du Consul honoraire d’Allemagne, M. Axel Schwann.

Dernière modification : 20/10/2017

Haut de page